• Camille Di Fiore

Les composteurs // Recyclage

Mis à jour : mai 21




Petit rappel tirez de mon article : Le zéro déchet, pourquoi & comment ?



" A quoi sert un composteur ? "


Une fois que vous vous serez lancé dans l'aventure zéro déchet, la plus grande partie de vos détritus seront organiques. Un composteur permet de recycler ces déchets grâce à un processus biologique et d'en faire du terreau qui nourrira la Terre. Actuellement, les déchets organiques représentent 30% de la poubelle des Français. Malheureusement, ils ne sont pas recyclés, ils sont brûlés avec les déchets non recyclables. Une absurdité sans nom car au lieu d'être bénéfiques pour la planète, en étant brûlés, ils deviennent polluants en rejetant du CO2 lors de leur combustion.







Les possibilités



Si vous êtes bricoleur, des tutos sont disponibles sur Youtube pour vous permettre de le concevoir vous-même. Renseignez-vous auprès de votre mairie, certaines proposent de fournir l'équipement nécessaire pour démarrer son composteur. Autrement, vous pouvez vous les procurer en magasin de jardinage ou sur les sites de seconde main (lien en cliquant sur les photos).




  • En extérieur :


Le tas

Cette méthode consiste tout simplement à disposer ses déchets en tas, à même le sol dans votre jardin. Préparez l'espace que vous aurez choisi pour accueillir votre compost en retirant herbe, racines ou en y creusant un trou. Le tas ne doit pas dépasser 1 mètre en hauteur et en largeur. Si nécessaire, vous pouvez bien sûr en commencer un autre à côté. Ce type de composteur nécessite peu d'entretien et permet de composter de gros volumes de déchets, cependant il présente quelques inconvénients. Il n'est pas très esthétique, il est exposé aux aléas climatiques qui peuvent ralentir la formation du compost et il se trouve à portée des animaux.




Le tas en treillis métallique

Facile à fabriquer, le treillis métallique est un grillage disposé autour du tas de compost. Il permet de maintenir les matières à composter et de le protéger des animaux attirés par les vers et les restes de nourriture. Il nécessite le même entretien que le tas et il est également préférable d'en avoir deux afin d'alterner et de récupérer le compost plus facilement.




Le tas en bois

Outre son esthétique, le bac en bois a de nombreux avantages. Le compost ainsi protégé des aléas climatiques , des animaux et évoluant dans un milieu fermé, donc plus chaud, se développera plus rapidement. Afin d'extraire le compost mûr, le bac doit être muni d'une ouverture à sa base. Le même principe existe en plastique, cependant pour rester cohérents, privilégions le bois.





  • En appartement :


Le lombricomposteur

Le lombricompostage nécessite un bac spécialement conçu pour la culture des vers. Il peut se placer à l'extérieur mais aussi dans son appartement. Il demande peu d'entretien, prend peu de place et est très pratique d'utilisation. Les 3 bacs sont suffisants pour le roulement des déchets organiques d'une famille de 4 personnes qui cuisine quotidiennement. C'est la solution que j'utilise depuis plus de 6 mois maintenant dans mon appartement et j'en suis très satisfaite !




  • A partager


Composteur d'immeuble

Une possibilité qui vous permettra de sensibiliser votre voisinage aux traitement des déchets organiques. L'équipement peut être installé dans les cours ou jardins de copropriétés. Si vous décidez de faire la demande à votre mairie quelques conditions sont à réunir : réunir au minimun 7 foyers participants, désigner un référent, obtenir l'accord du gestionnaire de l'immeuble et prévoir un débouché pour le composte produit. Ces conditions sont celles de la mairie de Paris, elles peuvent varier selon votre commune, n'hésitez pas à contacter votre mairie pour connaître les dispositifs mis en place.




Composteur de quartier

Certaines associations mettent en place des composteurs de quartier avec l'accord de la mairie. Actuellement, Paris en compte plus d'une dizaine répartie sur 6 arrondissements. L'avantage est que l'entretien est entièrement pris en charge par l'association et le compost est en général distribué à des agriculteurs locaux pour nourrir leur sol. Quelques recherches seulement vous permettront de savoir si vous disposez d'un composteur de quartier près de chez vous. Si cela est le cas, une inscription est généralement nécessaire. Il ne vous restera plus qu'à choisir un grand contenant afin de stocker vos déchets organiques avant de les déposer au point de collecte.







Le fonctionnement



Une fois que vous aurez choisi quel sera votre composteur et qu'il sera fin prêt à être mis en service, vous pouvez passer aux choses sérieuses ;-) Voici quelques points importants pour le bon développement de votre compost :



L'emplacement idéal est à l'ombre pour éviter le dessèchement. Idem pour le lombricomposteur, qui peut également être placé à l'intérieur de votre logement.


Le lancement doit être progressif, toute une biodiversité doit se mettre en place. Allez-y doucement, le premier mois, je vous recommande d'y mettre 30% de vos déchets organiques et d'augmenter progressivement pendant les 3 à 4 mois qui suivent. Tous les déchets doivent être coupés en morceaux pour faciliter le travail des vers.



Le roulement des apports se fait très simplement. Pour les composteurs de type "en tas", il suffit de superposer vos déchets. Les plus mûrs qui deviendront en premier du compost se retrouveront tout en-dessous et les plus récents au-dessus. Idem pour le lombricomposteur, qui fonctionne grâce à un système de bacs communicants. Une fois le premier bac rempli, on passe au second. Attention, le volume des déchets réduit lors de la maturation, faites bien attention à ce que les bacs soient toujours remplis au maximum afin de permettre au vers de passer d'un étage à l'autre.



Les lombrics sont à se procurer si vous choisissez le lombricomposteur. Le site "Plus2vers" recense les personnes en France et en Belgique qui offrent des vers. Cela vous évitera d'en acheter ou de les récupérer dans la nature, ce qui n'est pas évident si vous habitez en ville. Assurez vous que tout soit prêt avant leur arrivée. Pour les composteurs extérieurs la biodiversité nécéssaire s'invitera d'elle même une fois la mise en route.



L'équilibre carbone/azote est primordial pour le bon développement du compost. Les matières carbonées sont les déchets secs comme les feuilles mortes, le papier, le carton etc. A l'inverse les matières azotées sont les déchets humides comme les épluchures de légumes, la tonte de gazon etc. Il faudra toujours déposer dans votre composteur 40% de déchets humides pour 60% de déchets secs. Faites un stock de matières sèches à coté de votre composteur. Vous pourrez ainsi en prélever la dose nécessaire selon la quantité de matière humide déposée dans votre composteur. En appartement, avec le lombricomposteur utilisez un petit panier pour stocker des boites d'oeufs, cartons et papiers coupés en morceaux de plus ou moins 5 cm.



L’aération est un facteur essentiel pour le compost. Une mauvaise aération est très souvent la raison d'un compostage lent, irrégulier et mal odorant. Prenez l'habitude de mélanger votre compost une fois par mois à l'aide d'une fourche ou de gants pour les plus petits composteurs (lombricomposteur).



Le taux d'humidité est également à surveiller. Pour le vérifier, prenez une poignée de compost dans la main et pressez-la. Si quelques gouttes perlent entre vos doigts et que lorsque vous ouvrez la main le compost se maintient, le taux d'humidité est bon. Si un fin filet d'eau s'en échappe, il est trop mouillé. Vous pouvez le rééquilibrer en augmentant les matières carbonées et en aérant plus régulièrement. Si rien ne coule et que le paquet se défait, il est trop sec. Dans ce cas arrosez le pour qu'il soit comme souhaité.



Un matelas d'humidification est a utiliser pour recouvrir vos déchets en cours de décomposition. Il peut être réalisé avec un vieux linge en fibre naturelle (toile de jute, coton, laine…), des boîtes d’œufs aplaties, des feuilles mortes (idéale pour le composteur en tas) ou des matelas en fibre de chanvre et de lin (idéal pour lombricomposteur à disposer uniquement sur le bac du dessus). Ce matelas, qu’il faut soulever lorsque les déchets sont rajoutés, permet de conserver une humidité constante.



Pendant les vacances aucune inquiétude à avoir pour votre composteur. Même avec un lombricomposteur d'intérieur, vous pouvez partir un bon mois sans avoir à vous soucier de ses petits habitants. Pour ce dernier, pensez juste à laisser le robinet du composteur ouvert avec une bassine en dessous afin que le compost liquide puisse s'écouler.



Les problèmes d'odeur ou de moucherons ne doivent normalement pas arriver si vous suivez ces quelques indications. Tout le long de sa maturation votre compost doit sentir le sous bois et en aucun cas avoir d'odeur désagréable. En cas de mauvaise odeur assurez vous que vous suivez bien chacune des indications précédemment énumérées (apports, aération, humidité ...) et qu'il n'y ait pas de vers morts dans le bac de recueil du compost liquide. Les moucherons sont quant à eux attirés par les déchets sucrés, veillez a bien les recouvrir de matières sèches ou à les enfouir sous les autres déchets.




Ce que je peux mettre dans mon composteur


Liste des matières azotées (40%) :

Sans limite :

Légumes, fruits, fleurs, plantes, café, thé en vrac ou en sachet, pain, litière compostable (avec les urines mais sans les excréments), oeufs, pâtes, riz.

En quantité modéré :

Farine, pommes de terre, coquilles d'oeufs (lombricomposteur), peaux d'avocats, poireaux, fruits exotiques, plats cuisinés.

Jamais :

Ail, oignons, agrumes, excréments d'animaux, poissons, viandes, laitages, plantes malades, noyaux, coquillages, corps gras, vinaigre, épices, sel.



Liste des matières carbonées (60%) :

Sans limite :

Branches, bois naturel, feuilles mortes, paille, papier, carton, boites d'oeufs.

Jamais :

Plastique, colle, étiquettes, carton plastifié, encre de couleur, bois traité, cendres, sable,.






La récolte



Au bout de 6 mois minimun après la mise en route, vous pourrez récolter votre premier compost. Par la suite votre composteur vous ravitaillera en continu, tous les 3 à 6 mois au printemps/été et tous les 6 à 9 mois en automne/hiver.


Le compost se présente sous deux formes, liquide et solide :


La récolte du compost liquide n'est pas toujours possible cela dépend du composteur. Il faut qu'il soit muni d'un système de robinet ou de récupération du liquide. Si c'est le cas, vous pouvez utiliser ce compost liquide complètement inodore pour l'arrosage de vos plantes (100ml de compost pour 1l d'eau). Il se conserve quelques mois au frais.


Le compost solide est mûr dès que vous n'y trouvez plus de morceaux. Pour le récupérer, deux méthodes selon le type de composteur.


Pour le lombricomposteur, c'est très simple, le bac inférieur s'est transformé en compost. Pour le récupérer il faut savoir que les lombrics détestent la lumière. Il suffit donc de placer le bac à la lumière et d'attendre qu'ils s'enfoncent pour racler une première couche de compost et renouvelez l'opération au maximum. Récupérez le compost restant avec les vers pour le mettre dans le bac du dessus. Vous pouvez rincer le bac et le réutiliser pour faire le roulement.


Pour les composteurs "en tas", avoir deux tas permet d'alterner un composteur en cours de maturation et un autre pour le dépôt des déchets. Si vous compostez une grande quantité de déchets cela facilitera la récolte. Si ce n'est pas votre cas, vous pouvez récupérer le compost grâce à l'ouverture inférieure. De la même manière que pour le lombricomposteur, attendez que les vers s'enfoncent pour racler une première couche de compost, renouvelez l'opération jusqu'à en retirer les 3/4 afin de ne pas les priver de la totalité de leur habitat.


Le compost peut être utilisé pur, en paillage autour des arbres. Pour le rempotage et les plantations, mélangez 1/4 de compost et 3/4 de terre ou de sable. Il peut se conserve plusieurs mois.


N'hésitez pas à faire profiter vos proches, si vous n'avez pas l'utilité de tout votre compost ! Le site "Plus2vers" permet de vous mettre en relation avec des particuliers afin de donner votre compost.




Vous avez à présent les clés pour donner une meilleure fin de vie à vos déchets organiques ! Avec la pratique, on s'aperçoit rapidement que la nature a très bien fait les choses. Si vous suivez ces quelques indications, tout se déroulera comme il faut, sans avoir besoin d'y consacrer beaucoup de temps.


Faites cependant attention de ne devenir complètement gaga de vos petits asticots, ils ont plus de charme qu'on ne le croit ! ;-)



A très vite !






Mon compte Instagram @camilledifiore


  • White Instagram Icon
  • White Facebook Icon
  • White YouTube Icon

© 2023 by Fashion Diva. Proudly created with Wix.com

  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône YouTube
  • Logo Mapstr