• Camille Di Fiore

Pourquoi & comment ? // Zéro déchet

Mis à jour : mai 10


"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui le regardent

et ne font rien." Albert Einstein





" Zéro déchet, pour quoi faire ? "



Ce n'est pas aujourd'hui que vous apprendrez que la planète va mal et que selon les scientifiques, il nous reste peu de temps pour agir. Nous consommons plus que ce que la Terre peut nous donner, sans lui laisser le temps de se régénérer. Nous touchons bientôt les limites biologiques de notre planète. Il s'agit de se responsabiliser en adoptant un mode de vie durable. Ne soyons plus écolos uniquement dans l'idéologie mais devenons le activement, en arrêtant d'attendre que le changement vienne des politiques. Cela demande de redevenir acteur de notre consommation en refusant un système qui dégénère, en refusant d'acheter des choses dont le marketing vous donne l'illusion d'avoir besoin et qui en réalité ne rendent pas plus heureux.

En moins d'un siècle, l'évolution de notre société a fait de nombreux dégâts. La moitié des espèces ont disparu, les océans seront mort d'ici 2050, le pétrole sera épuisé au 21 ème siècle, la forêt amazonienne appelée aussi "le poumon de la planète" a été détruite plus que jamais cette année.


La création de déchets est devenue culturelle, quotidienne et sans limite. Il est devenu normal de rythmer nos journées avec des déchets, comme il est devenu normal de déverser au quotidien dans nos eaux potables des produits nocifs en tout genre (lessive, shampoing, crème solaire, gel wc ...). Sans jamais avoir à l'esprit que tout cela a de graves conséquences.



99% des ressources prélevées dans la nature deviennent des déchets en 42 jours.



Le développement de cette culture a été conçue dans une logique de renouvellement rapide afin de consommer toujours plus. Notre économie est basée sur une éternelle croissance de notre consommation. Une utopie que malheureusement notre Terre ne parvient plus à suivre, elle a bel et bien ses limites.


Par an chaque français jette 390kg de déchets ménagés, 590kg avec les déchets amenés à la déchetterie et 13,8t avec les déchets industriels qui ont servis à la fabrication de ce que nous consommons. A cela on peut ajouter 80% des déchets de production venant d'Asie car ils sont dus à la consommation des pays occidentaux.



Ainsi on estime qu'un Européen consomme environ

50 tonnes de ressources par an.



Les déchets que nous voyons chaque jour s'amasser dans notre logement ne représentent que la partie émergée de l'iceberg. La production et l'expédition cachent une masse encore plus importante de déchets. Par exemple :



Une brosse à dent représente 1,5kg de déchets cachés, un téléphone 75kg et un ordinateur 1500 kg.



Notre mode de vie occidentale cause énormément de dégâts. Nous polluons pour traiter toutes les ressources naturelles que nous prélevons et gaspillons à une vitesse folle, sans nous soucier de leur disponibilité qui réduit considérablement. Notre pays à lui seul compte 228 décharges et 126 incinérateurs.


Tout cela crée des problèmes au niveau sanitaire. Les produits industriels qu'ils soient alimentaires, ménagés ou cosmétiques contiennent des compositions néfastes, responsables de nombreuses maladies. Lors de la production et ensuite lors du traitement des déchets, les émissions de fumées polluantes ont un fort impact sur notre système immunitaire et nos voies respiratoires

Malgré cela le modèle américain continue de s'imposer, la publicité fait naître de plus en plus de besoins, le profit et la croissance restent les objectifs principaux. En consommant différemment, il nous est possible de freiner l'appétit insatiable des industriels. A ce niveau ce n'est plus une question d'être bobo ou non, il devient indispensable de changer nos modes de vie.





" Est-ce réellement possible de consommer zéro déchet ? "



Actuellement, il est impossible de ne générer aucun détritus mais ce n'est pas parce que l'on ne peut pas être parfait qu'il ne faut rien faire. La plus grande partie est évitable, plus de 90% selon certains témoignages !


Au-delà de l'objectif zéro déchet, c'est un réel changement de philosophie de vie qui à mon sens nous fait gagner en qualité. En s'affranchissant de la société de surconsommation dans laquelle nous sommes, en consommant l'essentiel, on redonne du sens aux choses.





" La solution ne devrait-elle pas venir des politiques et des industriels ? "



Il y encore peu de temps je me déculpabilisais de l'état chaotique de notre planète, en me disant que le changement ne pouvait s'opérer que par les politiques. Cela devrait en principe fonctionner comme ça, mais comme nos élus actuels ont rejoint la quête insatiable du profit, il vaut mieux en attendre le moins possible pour ne pas être déçus.

Heureusement, il nous reste le pouvoir d'achat et il porte bien son nom, nous avons là un réel pouvoir de faire entendre nos voix. Je choisis dans quelle société je veux vivre en mettant mon argent au bon endroit.


En ayant comme objectif le zéro déchet, notre impact sera donc au niveau environnemental, économique, social et de santé publique. Nous faisons un réel choix de société lorsque nous consommons, par ce choixnous avons la possibilité de vivre en adéquation avec nos convictions.


Production agricole industrielle

Environnement : usage d'intrants chimiques qui polluent l'eau et les sols. Fortes émissions de CO2 en monopolisant la production à l'autre bout de la planète.

Santé : goût et valeurs nutritionnelles nuls, risques de carences et de maladies dues aux pesticides, engrais et fongicides.

Social : travail illégal, inéquitable, délocalisé et ne respectant pas toujours les droits de l'Homme (travail d'enfants, rémunérations inférieures au salaire minium, ...)

Economie : revenus du travail accaparés par les actionnaires.


Production agricole locale et bio

Environnement : aucune pollution chimique, ce qui préserve la biodiversité, l'eau et les sols. L'émission de CO2 est faible car la production est locale.

Santé : production non nocive pour le producteur et le consommateur. Valeurs nutritionnelles préservées, votre corps trouve à nouveau tout ce dont il a besoin dans l'alimentation.

Social : travail local (lutte contre le chômage), équitable et circuit court.

Economie : développement des circuits courts et locaux. Les revenus reviennent aux producteurs.





" Cela ne prend t'il pas plus de temps de consommer zéro déchet ? "



Qui n'a pas errer des heures dans les rayons interminables de son supermarché ? L'objectif zéro déchet permet de se diriger vers l'essentiel. En arrêtant de disperser votre attention entre des milliers de produits, vous gagnerez un temps considérable.


Mise à part la mise en route de votre démarche, c'est à dire avoir pris le temps de découvrir les alternatives, de se concocter un petit kit zéro déchet et de se créer un nouveau réseau de boutiques, il n'y a pas de raison, il s'agit uniquement de changer ses habitudes en mettant en place une nouvelle organisation. Il faudra roder quelques temps votre nouveau mode de vie avant de trouver une routine a pleine vitesse.


Vous gagnerez du temps en étant prévoyant, vos courses à l'épicerie pour le mois et les produits frais pour la semaine. Rien de bien sorcier, vous trouverez rapidement un rythme qui vous convient.





" Je ne sais pas et/ou je n'ai pas le temps de cuisiner ? "



Il est évident que pour passer à un mode de vie zéro-déchet, il vous faudra bannir les aliments transformés, les plats préparés et (re)trouver l'amour des fourneaux.


J'entends déjà ceux qui diront "j'ai pas le temps !" ou "j'sais pas faire !"... En moyenne, les français passent 3h30 par jour devant leur télé à regarder Top Chef ou un Dîner presque parfait. Pour ceux qui regardent les Anges de la télé réalité et qui ne savent pas cuisiner, je suis certaine qu'avec un peu de patience, vos plats seront mille fois meilleurs que ceux de Fleury-Michon, Marie et compagnie.


Blague à part, pour les débutants, tout s'apprend. Les premiers temps suivez à la lettre des recettes simples, après quelques réussites, je suis certaine que vous prendrez goût à concocter de bons plats.





" Cela ne revient-il pas plus cher ? "



Question budget, consommer « zéro déchet » revient moins cher à plusieurs niveaux :


- Adopter un mode de vie zéro déchet, est un réel changement de philosophie de vie qui revient à consommer moins pour vivre mieux. Consommer moins entraine automatiquement moins de dépenses.


- Dans les supermarchés traditionnels, l’emballage et le marketing représentent entre 15 et 40% du prix selon les produits. Pour la même qualité, le prix en vrac est moins cher que le produit emballé.


- Cuisiner permet d'également économiser énormément. Les produits préparés que vous aviez l'habitude de consommer seront remplacés par du fait maison et la différence de prix devrait vous motiver. Exemple : je consommais énormément de barres de céréales individuelles. Selon les marques, le prix varie de 1€ à 3€ l'unité. En 10 min, je me fais des barres pour plusieurs semaines et pour le 1/3 du prix.


- Consommer des produits d'agriculteurs locaux et de saison est bien plus économique que de consommer ceux disponibles toute l'année mais produits sous serres ou importés.


- Le coût du traitement des déchets représente en France 14 milliards prélevés à plus de 90% sur nos impôts, sans compter les 14 milliards de dépenses de santé publique liés à la pollution ...


- Le budget des produits ménagés est divisé au moins par deux en remplaçant l'ensemble des produits vendus par les industriels par une droguerie de 7 produits non nocifs, peu chers et très efficaces.


- Le budget cosmétique peut lui aussi être considérablement réduit. En ne se laissant plus berner par les marques qui nous promettent une peau parfait pour un budget considérable.


Pour conclure, selon mon expérience personnelle, mon budget courses n’a pas augmenté. Il y a certes des produits qui coûtent plus cher car de meilleure qualité mais d’autres qui coûtent beaucoup cher.





" Est-ce que l'emballage se paie ? "



Bien sûr et pas qu'un peu ! L'emballage, nous est facturé 3 fois. A la caisse de notre magasin, dissimulé dans notre fiche d'imposition et par des taxes a chacun de nos achats.


L'emballage et le marketing sont compris dans le prix de vente, cela représente 15 à 40% selon les produits. Un prix payé quotidiennement à la caisse de votre supermarché sans même que l'on ne s'en rende compte.


En 2012, le marché mondial de l'emballage a représenté un gain de 706 milliards, autant dire que le lobbying du plastique et de l'emballage n'est pas prêt de lâcher le morceau.

En France, les gains s'élèvent à 19 milliards tantdis que le traitement des déchets coûte à l'Etat 14 milliards d'euros annuels prélevés directement sur nos impôts. C'est donc bien nous qui payons ces 14 milliards car les 50 000 entreprises du groupe Eco-emballages ont participé à hauteur de seulement 6%.


On peut ajouter à cela les dépenses de santé publique liées à la pollution. Une facture de 14 milliards, dont on retrouve les traces dans nos impôts et nos achats avec les éco-participations, une partie de la TVA et la taxe foncière avec la TEOM (taxe d'enlèvement des ordures ménagères) qui a quadruplé en 20 ans.


Autant dire que cela nous coûte très cher. L'intérêt d'un sac en plastique se fait plus sentir dans la poche des industriels que dans utilité qu'en tire le consommateur.





" Comment se mettre au zéro déchet ? "



Il est important de s'informer en amont sur les alternatives possibles pour consommer autrement, à travers des blogs (le mien bien entendu :-D ), des livres (Famille zéro déchet, Ze guide), des documentaires etc. afin d'être suffisamment aiguillé.


L'objectif zéro déchet entraine un changement de philosophie et de mode vie. Bien évidemment cela ne se met pas en place du jour au lendemain, soyez indulgents avec vous-même tout en restant déterminés et enthousiastes à l'idée de réduire votre impact environnemental.


Je vous conseille de procéder étape par étape. Démarrez la transition lors de vos courses alimentaires, ça sera l'un des plus gros chantiers. Voici mon article à ce sujet.


Une fois que les courses zéro déchet commencent à vous demander de moins en moins d'attention et remplace vos anciennes habitudes, vous pouvez passer à la seconde étape. Dès que vous terminerez un produit, demandez-vous sur le chemin de votre poubelle si vous en avez réellement besoin et si oui, comment le remplacer sans déchet, exemples :

- Bidon de lessive -> Lessive maison efficace, rapide à faire, pas cher et non nocive pour vous et l'environnement.

- Essuies-tout -> Lavettes en micro fibre, lavable à l'infini.

- Mousse à raser -> Savon de marseille solide et un blaireau

Etc.


Comme vos produits se termineront au compte-goutte, c'est assez ludique, on découvre chaque semaine une nouvelle alternative souvent très simple, tout aussi pratique et moins chère à terme. Votre intérieur sera de plus en plus agréable à vivre car vous vous séparerez du superflu. Je vous assure qu'une fois que tout est mis en place on ne revient pas à nos anciennes habitudes. Le bénéfice est trop important pour un retour en arrière.





" N'est-ce pas trop compliqué ? "



Le plus compliqué est de changer ses habitudes et son organisation. La période de transition peut réserver quelques surprises mais il suffit de se montrer patient et un minimum persévérant. Gardez à l'esprit que ce n'est pas parce que l'on ne parvient pas à tout faire qu'il faut laisser tomber. Avec le temps, vous trouverez petit à petit de plus en plus de solutions.





" Pourquoi limiter notre consommation de matières recyclables ? "



Recyclable ne signifie pas que cela n'a pas d'impact écologique. C'est à chaque fois une ressource prélevée, une production et un traitement de la matière pour la rendre réutilisable. Malheureusement, il n'y a que très peu de matériaux recyclables à l'infini. Cela signifie que la plupart deviendront un jour ou l'autre un déchet.

Il est important d'avoir conscience que le recyclage n'est pas une solution. Il nous faut consommer différemment. Néanmoins, cela est une bonne alternative pour certains produits ou à certains moments lorsqu'il est difficile de faire autrement.


Pour rappel, les contenants recyclables sont :

-Le verre, recyclable à l'infini et réutilisable comme contenant.

- L'aluminium, type boîtes de conserve, canettes, etc est recyclable à l'infini (test simple, avec un magnet vérifiez s'ils sont aimantés).

- Le carton et papier, recyclables 3 à 4 fois mais la production demande d'énormes ressources naturelles et d'énergie.

- Aluminium, en feuille, barquette, etc n'est pas recyclé (test, le magnet ne s'aimante pas)

- Le plastique type bouteilles et flacons, recyclable à maximum 20% et une seule fois.

Tous les autres plastiques ne sont pas recyclables !





" Le plastique aussi est réutilisable, pourquoi ne pas en utiliser ? "



Se procurer de nouveaux contenants en plastique implique une nouvelle production très énergivore, gourmande en eau et en pétrole (1g de plastique = 1g de pétrole). Pour cette raison même s'ils peuvent également être réutilisables, il vaut mieux se diriger vers des contenants en verre ou en métal. D'autant plus que ce sont en règle générale des produits de mauvaise qualité, ils finiront un jour ou l'autre en déchets.





" Pourquoi ne pas utiliser du plastique végétal ? "



Les nouveaux venus sur le marché ne font que retarder le problème. Ils sont vendus sous le nom trompeur de "bioplastique" ou "plastique végétal" et comme étant compostables et sans impact pour l'environnement. En réalité, nous sommes bien loin d'une solution durable.


Légalement leur composition peut comporter jusqu'à 70% de pétrole. Ils sont également composés de végétaux de type maïs ou blé, ce qui implique une nouvelle production de masse qui finira au fond de notre poubelle au lieu de servir à nourrir des humains ou des animaux. La réglementation étant encore plus souple que pour l'alimentation, on retrouve dans la plupart d'entre eux des OGM. Niveau composition, nous sommes bien loin d'une révolution et d'une véritable alternative écologique.


" Oui mais au moins, il est compostable ! C'est déjà mieux que le plastique classique !" Là encore nous nous faisons berner. Malgré le fait que les "bioplastiques" sont souvent recouverts de slogans du type "Je suis compostable !", ce n'est pas aussi évident que l'on voudrait nous le faire croire. En effet, ils le sont mais seulement à certaines conditions. Leur composition permet de se dégrader uniquement en laboratoire et non pas dans un composte classique et encore moins en étant jeté dans la nature ! L'hypocrisie ne s'arrête pas là, car à ma connaissance il n'existe aucune poubelle de tri destiné au composte en usine ... Le "bioplastique" finit bel et bien comme son cousin le plastique, incinéré ou flottant sur le 7ème continent au milieu de l'océan.


D'autant plus que cela tend à faire oublier que le soucis est de faire d'un objet un déchet tant bien même il serait compostable cela reste un gaspillage de matière première et de source d'énergie.





" A quoi sert un composteur ? "



Une fois que vous vous serez lancé dans l'aventure zéro déchet, la plus grande partie de vos détritus seront organiques. Un composteur permet de recycler ces déchets grâce à un processus biologique et d'en faire du terreau qui nourrira la Terre. Actuellement, les déchets organiques représentent 30% de la poubelle des Français. Malheureusement, ils ne sont pas recyclés, ils sont brûlé avec les déchets non recyclables. Une absurdité sans nom car au lieu d'être bénéfiques pour la planète, en étant brûlés, ils deviennent polluants en rejetant du CO2 lors de leur combustion.





" Mon commerçant est-il autorisé à me servir dans mon récipient ? "



Il est bon de savoir qu'aucune loi n'interdit au consommateur de placer les produits qu'il achète dans son propre contenant. Cela pourra vous servir si vous tombez un jour sur un commerçant récalcitrant. Soyez rassurés la plupart des personnes seront très sensibles à votre démarche et seront ravis d'y contribuer.





"Y a-t-il un risques de trouver des insectes dans les aliments en vrac ? "



C'est une question que l'on peut se poser étant donné que les aliments ne sont pas emballés, ni traités. Pour ma part durant cette année de transition, je n'ai eu aucun souci de ce genre avec mes achats en vrac, par contre, il m'est arrivé d'en rencontrer avec d'anciens paquets de pâtes et de poudre d'amande. Même si le risque existe, les bienfaits qu'apportent les produits naturels en vrac pour notre santé et celle de notre planète en valent la peine. D'autant plus qu'il est beaucoup plus facile de se débarrasser de quelques insectes, que des produits nocifs trouvés dans l'alimentation industrielle. Il est également bon de se rappeler que ingérer un insecte est totalement inoffensif pour notre santé contrairement aux produits utilisés par les industriels qui ont pour seul avantage de ne pas se voir.





J'espère que l'article vous a plu, si vous avez des questions, n'hésitez surtout pas à les poser en commentaire, j'y répondrai avec plaisir.


Bisou !





Article suivant : Les courses zéro déchet




Mon compte Instagram @camilledifiore

  • White Instagram Icon
  • White Facebook Icon
  • White YouTube Icon

© 2023 by Fashion Diva. Proudly created with Wix.com

  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône YouTube
  • Logo Mapstr